Espace de Thérapies Emotionnelles

Espace de Thérapies  Emotionnelles

L'abandonnite

 

« Ton bonheur ne peut dépendre de personne, aucune relation ne t’apportera la paix que tu n’auras pas trouvé en toi-même. »

A l’origine de l’abandonnite, il y a une expérience d’abandon vécue, dont la personne n’a plus forcément conscience, c’est le cas le plus fréquent. L’abandon est l’une des causes les plus courantes de mal-être. Le rejet maternel d’un enfant dès sa conception ou qui est séparé de sa maman à la naissance. Abandon et possession sont des attitudes primitives qui induisent la terreur dans l’inconscient. Le sentiment d'abandon et de rejet est la plupart du temps proportionnel au désinvestissement parental, l'enfant peut être effectivement abandonné ou rejeté alors que rien n’est visible de l'extérieur. Le sentiment d'être véritablement envahi par des parents possessifs peut être tout aussi dévastateur pour la personnalité. Un enfant dominé par un parent étouffant parviendra difficilement à se dégager de cette étreinte et reproduira ce type lien adulte. Face à toutes ses propres émotions ingérables pour lui et mal acceptées de la part de l’extérieur, le nouveau-né va élaborer un système de protection intérieur, mécanisme de défense, qui est le mental. Ce mental va « faire taire » les émotions ressenties et créer des barrages qui laisseront des traces dans la vie de l’enfant devenu adulte.

 

programme 21 jours sortir de la dépendance et de la peur de l'abandon affective nicole pierret.JPG

En effet, le sentiment d’abandon, origine de la souffrance, ne se réduit pas à l’émotion vécue, mais est la conséquence du mental qui bloquerait l’émergence de cette émotion, soit dans sa reconnaissance, soit dans son ressenti, soit dans son expression. Son passé avec cette souffrance se manifeste dans le présent de la personne sous diverses formes et comportements.

Conséquences sociales :

l’abandonnique peut avoir toute une gamme de comportements en société :

 

- le manque d’autonomie, a besoin des autres pour entreprendre, ne pense pas pouvoir y arriver seul. 

- l’hyper sociabilité, dans le cas où l'abandonnique met tout en œuvre pour conquérir l’amour des autres et lorsqu’il n’atteint pas son but, il malmène les personnes concernées jusqu’à provoquer le rejet.

- l’hyper agressivité, lorsque l’abandonnique n’acquiert pas la reconnaissance de son entourage selon son attente, il peut développer une telle agressivité dans le seul but de provoquer une réponse de l’autre, signe qu’il n’existe que « sous le signe du rejet », ce qui renforce sa fausse croyance, celle qu’il n’est pas aimable.

- Le repli sur soi, l’abandonnique met en place une attitude de réserve, veut passer pour inaperçu afin de déclencher chez l’autre une reconnaissance et « mériter » son amour.

- La peur de la solitude, la personne ne supporte pas la solitude et pour la fuir, il est prêt à être entouré de toutes sortes de personnes, à avoir des comportements qui sont contraires à ses propres valeurs.

- La négation de soi, pour ne pas se retrouver seule, l’abandonnique est prêt à supporter des situations dégradantes, à vivre pour satisfaire les autres et finalement à s’oublier elle-même, elle ne sera jamais sa priorité. En résultante, elle n’aura que des déceptions personnelles.

- La soif de reconnaissance, pour ne pas être oubliée, la personne adoptera des comportements provocants et va adopter des comportements insupportables pour son entourage et donc provoquer le rejet.

En conclusion, l’abandonnique au plus profond de lui, a la fausse croyance (liée aux blessures dans son passé) de ne pas être aimable, il pense qu’un jour ou l’autre, il sera à nouveau abandonné et vit dans cette terrible crainte.

Conséquences sur les attitudes affectives, l’abandonnique aura toute une gamme de comportements affectifs inconscients afin d’éviter de revivre un abandon :

- La conquête à tout prix, de manière à ne pas se retrouver abandonné, délaissé.

- La dépendance affective : c’est la personne qui accepte toutes les exigences de l’autre, sans positionnement de sa part, dans une relation amoureuse, de peur de le perdre et d’être abandonnée.

- Le manque de confiance en soi : la difficulté à s’engager dans une relation amoureuse de peur d’être délaissée dans le futur

- La peur et la culpabilité liées à la séparation : une blessure de séparation, d’abandon dans le passé peut s’exprimer par une culpabilité et une peur lors d’une séparation au présent..

Toutes ces réactions sont inconscientes et organisées. Lors d’un abandon, le mental bloque l’émotion qui se révèle souvent être de la colère, la personne soit la gardera enfouie en elle et la colère se révélera sous forme de gêne, de maladie, soit la personne l’exprimera sous forme de violence, en crise de rage, destructrice qui ne la soulagera pas. Elle souffrira ensuite de remords et de sentiment de culpabilité.

 

 

Si vous êtes enfermé dans ce schéma, alors contactez-moi

 

 

Pour allez plus loin...       guérir les blessures de l’enfance livres fnac nicole pierret espaces de thérapies emotionnelles1.JPG

 

 

La boutique

 

 



10/02/2016
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1415 autres membres