Espace de Thérapies Emotionnelles

Espace de Thérapies  Emotionnelles

L'état de victime... comment en sortir

sortir de la victimisation nicole pierrret espace de thérapies émotionnelles.JPG

 

TRAUMATISMES
Un trouble de stress posttraumatique(TSPT) est un trouble réactionnel qui peutapparaître à la suite d'un événement traumatique. Un événement est dit « traumatique » lorsqu'une personne est confrontée à la mort, à la peur de mourir ou lorsque son intégrité physique ou celle d'une autre personne a pu être menacée.
LES SYMPTÔMES
La personne réagit à cet événement par un sentiment de peur intense, d'horreur ou d'impuissance. Par la suite, si la personne ne retrouve pas son équilibre antérieur e thabituel, il peut arriver que l'événement traumatique soit revécu de façon persistante par des cauchemars, des« flash­backs », des pensées intrusives. Elle a l'impression qu'elle n'est plus capable d'exprimer se sémotions comme auparavant, que la vie n'a plus lemême sens, qu'elle n'est plus la même personne. Elle se sentira détachée des autres, incapable de ressentir des émotions telles que la tendresse ou le désir sexuel. Par conséquent, elle évitera toutes situations qui pourraien tlui rappeler l'événement et elle fera tous les efforts pour éviter d'en parler. Presque toujours en état d’alerte constante, elle se sent irritable, sursaute facilement, dort mal et a de la difficulté à se concentrer.
 
Or plus vous essayerez d’éviter, de nier, de ne pas voir les choses et plus vous vous renfermerez dans un processus sans fin de malaise interne, d’incompréhension face à votre tristesse, non goût à la vie, jusqu’ à faire une petite dépression ou voir même l’envie de mourir. La mort, dans notre culture (ce qui est différents dans d’autres) est une étape redoutée par chacun d’entre nous parce qu’elle signifie la fin de notre existence du moins physique sur terre. Le regard que nous portons sur cet événement ne peut que nous insuffler des sentiments négatifs (tristesse, désarroi, colère, regrets…) puisque nous sommes dans la perte de… Et cela vaut également pour les autres deuils (rupture sentimentale, licenciement professionnel, choix de vie, etc.), nous sommes aussi dans la perte ou le manque de …Vous pouvez agir, vous seul avez en vous les clés pour vous soulager de ces situations. Quand nous avons appris à fonctionner de telle manière, que nous avons mis des mécanismes de défence en place pendant des années et des années afin de nous confirmer notre propre existence (même si elle ne nous satisfait pas), difficile parce que l'inconnu fait peur, de se dire que nous pourrions être heureux et accéder à l'autonomie.
La victimisation ne nous fait pas devenir plus grand ou plus autonome, elle nous rend DEPENDANT des autres et de nous-même.  C'est-à-dire, quand nous sommes dans la victimisation, nous sommes dans l'émotion, le ressenti, l'imaginaire aussi, nous sommes réfugiés dans l'état du moi ENFANT. Alors qu'il faudrait après avoir pris connaissance des faits dont nous avons été victimes, prendre les dispositions nécessaires afin de se sortir de notre mal-être, se soigner, se reconstruire et surtout prendre des décisions sur nous-même et les autres afin que cela ne puisse PLUS SE REPRODUIRE. 
 
Pour cela, il m'apparaît nécessaire de FAIRE LE DEUIL de ce qui vous avez vécu, subit
 
 
FAIRE LE DEUIL 
 
1 – Choc et déni
A ce stade, la personne souffre d’un choc à l’annonce de la perte. Le choc est une étape légitime de défense de l’esprit pour une situation qu’elle pense ne pas pouvoir gérer. La réaction est souvent la négation ou la minimisation des faits qui se sont réellement produits. La personne en deuil pense qu’elle rêve, elle est dans un état de sidération et refuse d’accepter la situation causant cette insupportable douleur.
La durée de temps de cette étape ne peut pas être déterminée. Même des tâches simples et les décisions de bases ne peuvent plus être effectuées par une personne en état de choc.
 
2 – La douleur et la culpabilité
A ce stade, la personne endeuillée se rend compte que la perte est bien réelle.
C’est l’étape la plus chaotique et effrayante de douleur. Beaucoup de gens compensent avec de l’alcool et des médications. D’intenses sentiments de culpabilité et de remords sont expérimentés en raison des mauvaises choses qui ont pu être faites qui semblent avoir conduit à cette perte irréversible. La douleur pousse parfois la personne endeuillée à se sentir coupables et se considèrent comme responsable de la perte.
 
3 – Colère
A ce stade du deuil, la personne peut  se mettre en colère à cause de l’injustice ressentie de ce qui lui est arrivé. Il peut aussi choisir inconsciemment de dévier cette colère sur une personne désignée comme responsable de la perte. Une bonne gestion de la colère est indispensable à ce stade du deuil.
 
4 – Marchandage
A ce stade, la personne en deuil se sent frustrée et peut même commencer à blâmer les autres pour la perte subie. Bien que cette responsabilité ne soit pas juste, la personne en souffrance n’est pas en état de le comprendre et d’accepter cette réalité. Commence alors une sorte de négociation de la perte et une tentative pour trouver les moyens par lesquels inverser cette situation et la compenser. Cette étape est appelée la négociation.
 
5 – Dépression et douleur
Ici, la personne accepte la perte, mais n’est pas en mesure d’y faire face. Dépression, perte de moral, la personne en deuil est au désespoir et se comporte passivement. Elle ne voit pas comment atténuer cette immense souffrance et n’arrive plus à vivre normalement le quotidien. Malheureusement, certaines personnes s’arrêtent à se stade…
 
6 – Reconstruction
Il s’agit de la phase de test dans lequel la personne déprimée commence à s’ouvrir à nouveau aux autres et accueille des activités afin d’échapper à la douleur. En fait, c’est l’amorce de la prochaine étape et la dernière, à savoir l’acceptation et de se réconcilier avec la réalité. C’est aussi une phase dans laquelle commence le processus de reconstruction et la personne en deuil cherche des solutions et des moyens pour sortir de sa peine.
 
7 – Acceptation
Stade où la personne endeuillée accepte la réalité. Dans l’acceptation de ce qui ne peut être changé la personne projette une lueur d’espoir et commence à croire en elle-même. La réalité et les faits de la vie sont enfin acceptés et la personne reprend le cours de sa vie. Cette étape n’est visible que lorsque la personne commence à se comporter normalement et que son travail professionnel est améliorée.La personne qui sort de ce deuil commence à nouveau à se mêler aux autres.
 

Si à la lecture de cet article, vous éprouvez le besoin d'aide alors prenons rendez-vous




18/09/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1398 autres membres