Espace de Thérapies Emotionnelles

Espace de Thérapies  Emotionnelles

Lettre n°2 de l'été

Envoyée lundi 17 juillet 2017 à 12:32:00

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/03/767420/artfichier_767420_7245772_201707085223994.jpg

Bonjour, 

J'espère que vous avez apprécié ma précédente lettre.

Aujourd'hui, je voudrais aborder les raisons et les freins qui nous empêchent d'être heureux ou de connaître de façon durable le bien-être.

D'ailleurs, c'est quoi le bien-être ?

C'est vivre en harmonie dans son corps, c'est être en harmonie avec soi et les autres, c'est à dire, vivre en cohérence avec ses désirs et ses choix, c'est se réjouir d'être ce que l'on est et s'émerveiller de la beauté qui nous entoure.

 

Ces freins sont des schémas ou des programmes de comportements inconscients établis par le cerveau reptilien couplé au cerveau limbique. Autrement dit, le cerveau des instincts de survie et le cerveau émotionnel. Dès lors qu’une émotion négative est vécue, des mécanismes de protection sont activés à votre insu, mais aussi parfois dans le but d'être conforme à ce que vous croyez être juste. La plupart de ces programmes sont créés de la conception à l’adolescence, durée de développement du cerveau humain. Ces « décisions inconscientes » vont ainsi dicter votre comportement tout au long de votre vie si un travail sur soi n’est pas mis en place.

 

Pourquoi est-ce si difficile de vouloir son bonheur ?

- L'éducation

Elle n'a pas pour le moment la vocation à nous apprendre à nous aimer tel que nous sommes. Elle est encore basée sur de vieux préceptes de domination (peur - honte - culpabilité) et de plus on ne juge pas ses parents. D'autre part, le bonheur a souvent été considéré comme suspect.

Le refus d'aller voir dans le passé ce qui est douloureux.

De nombreuses personnes sont effrayées à l'idée de reprendre le contact avec leurs souvenirs difficiles.

- L'idéalisation du parent

Souvent, nous idéalisons nos parents et cautionnons inconsciemment les blessures infligées. Cela génère bien sûr également son lot de croyances négatives.

- Le devoir de gratitude

« C'était pour ton bien » sous-entend qu'il faudrait en plus montrer de la reconnaissance au parent pour son acte, aussi blessant ait-il été.

- La sur-adaptation

Certaines personnes étouffent leurs blessures à travers des comportements sur-adaptés. Ils rentrent dans un moule, fonctionnent et s'oublient.

- L'attachement à nos conflits !

Il n'est pas rare qu'inconsciemment nous restions très attachés à nos figures de souffrance par identification. Hors nous ne sommes pas ce que l'on nous a fait endurer. Et un jour, il est certainement nécessaire et avantageux de couper les liens avec les boulets que nous traînons pour reprendre le sens de sa vie.

- Les techniques de déni

L'amnésie, le refoulement, la minimisation des évènements, la banalisation, les bonnes excuses sont des moyens pour éviter de se confronter à sa réalité et de risquer d'ébranler l'équilibre fragile que l'on s'est construit, basé sur des croyances et des illusions.

- Le syndrome de fidélité au clan

De peur d'être rejeté ou banni par le clan familial, on calque sa vie avec celle de parents et on est prêt à tout endurer, même la maladie dite héréditaire.

- La peur de confier sa vulnérabilité à un thérapeute de crainte d'être juger.

Hors, le rôle du soignant est d'accueillir son patient sans jugement mais avec empathie pour mesurer les handicaps que les blessures encore actives occasionnent dans le quotidien des personnes.

 

Les techniques de libération émotionnelle permettent de retrouver le contact avec les émotions et les sensations (terreur, dégoût, tristesse, colère, détresse, incompréhension...) liées aux souvenirs récurrents et libérer la mémoire traumatique. Et voici les bénéfices que l'on peut en attendre :

- Sortir des schémas de répétition

- Lever les blocages et les croyances
- Vous libérer des angoisses et des peurs

- Faire la paix avec le passé
- Retrouver votre identité et votre indépendance
- Cultiver l’amour, l’estime et la confiance en vous m'aime

- Vivre en harmonie avec vous-même et le monde qui vous entoure
- Exprimer tout votre potentiel librement
- Faire vibrer votre âme dans votre vie, dans la paix et la joie

Voici un test d'auto estimation pour évaluer quelles sont les blessures de l'enfance, dont les mécanismes inadaptés sont encore actifs et conditionnent votre vie.  

Je vous rassure tout de suite, nous sommes tous concernés et nous avons au moins 2 blessures efficientes qui nous gâchent la vie.

Voici une piste de bien-être

10 attitudes pour s'aimer espace de thérapies émotionnelles nicole pierret.jpg

 

Je reviens vite vers vous pour vous livrer d'autres articles et vous souhaite une bonne lecture.

A bientôt, 

Nicole Pierret


Retour aux archives